Ste Victoire, Pas du Clapier, Crête Est

Saint-Antonin-sur-Bayon

Cotation : P2+T3

Dénivelé cumulé: 850 m 

Temps de marche: 5 h 

Distance: 10 km

Randonnée Carry le Rouet

Le parcours est coté P2T3, cette cotation appelle les deux remarques :  1/ compte tenu notamment du dénivelé (850 m environ) et du passage de nombreux pierriers la pénibilité pourrait être considérée de niveau 3 (P3) ; 2/ on peut s’interroger sur la cotation T3 car l’usage des mains pour les passages des différents ressauts ne nécessite pas un niveau de technicité important, cependant compte tenu du nombre de ressauts et de la nécessité d’une certaine technicité pour le passage de nombreux pierriers la cotation T3 semble légitime.

---

Du parking de la Marbrière (sur la route Cézanne après St-Antonin-sur-Bayon), la montée s’effectue par un sentier (NO) qui rejoint rapidement un chemin assez large puis, plus loin, le « sentier marron ». Ce dernier, après quelques mètres plein Nord, tourne à gauche puis revient sur la droite en direction de la Marbrière (voir trace).

Juste avant d’arriver à la Marbrière partir sur la gauche (cairn), contourner la Marbrière et atteindre ainsi le pas du Clapier (il est bien sûr recommandé de faire un aller-retour vers cette carrière exploitée encore au début des années 1930).

Le sentier se poursuit par un replat et franchit un ressaut orienté Nord (c’est le pas du Clapier). Un peu plus loin sur le sentier prendre à gauche une sente balisée en vert, montant vers la falaise. Bien suivre le balisage, il mène à la crête de Ste Victoire après de nombreux passages nécessitant l’usage des mains (ces passages ne sont cependant ni très difficiles techniquement, ni trop exposés).

Rejoindre le GR9 qui longe la crête. Le prendre sur la droite et ne pas hésiter de s’en écarter parfois, pour se rapprocher de la crête et mieux profiter de la vue. Environ 2km plus loin, au creux du col de Vauvenargues, un gros cairn indique le départ du tracé noir qui va permettre de rejoindre le tracé marron puis le refuge de Baudino.

La descente n'est pas difficile pour ceux qui ont l’habitude des pierriers… Suivre les traces noires en faisant particulièrement attention au passage d’un long pierrier qu’il faudra quitter avant la fin, le sentier (traces noires) part en effet sur la gauche et est partiellement caché par de la végétation. Après avoir franchi un dernier pierrier on rejoint enfin le tracé marron que l’on prend sur la droite. 200 m plus loin un petit promontoire peut constituer un lieu adapté à une pause pique-nique avant la montée au pas de la Torque.

Le pas de la Torque est à présent bien visible environ 230 m plus haut il sera rejoint après plusieurs lacets traversant notamment des pierriers. Le passage du pas de la Torque se fait quant à lui via un chaos impressionnant. Les petits gabarits seront avantagés pour passer un petit tunnel fait de blocs adossés les uns aux autres et qui permet de déboucher derrière le refuge.

Le retour au parking est assez simple. Poursuivre le sentier marron sur 500m environ avant de le quitter (cote 700) pour un sentier partant sur la gauche. Ce sentier rejoint, 700m plus loin environ, un sentier plus large qu’il faudra prendre sur la droite. Il ramène directement au parking de la Marbrière.

Randonnée proposée et encadrée par François Baduel et Gilles Bernardeau le 9 novembre 2021. 7 randonneurs CAP. Beau temps malgré un ciel plutôt couvert en matinée. Roche sèche et non glissante.